Accueil » Actualité économique

Un arbre australien à la base d’un nouveau biocarburant

Le mallee, un arbre australien de la famille des eucalyptus va révolutionner l’univers du biocarburant. C’est ce qu’a révélé le dernier rapport du centre de recherches australien « Futur Farm Industries Cooperative » ou FFI CRC. À la fois viable et durable, ce biocarburant prometteur servira à assurer l’approvisionnement en combustible des avions qui servent dans les vols commerciaux. Toujours d’après les recherches, ce biocarburant remplit toutes les conditions de durabilités mises en place par la Table ronde sur les biomatériaux durables et bénéficiera d’ici peu de la certification de la fondation Roundtable on Substainables Biomaterials ou RBS.

Une forêt de Mallee

Une forêt de Mallee

Une forte contribution d’Airbus

Réalisée pour Airbus et ses collaborateurs telle la compagnie aérienne Virgin Australia, cette étude a permis de prouver que le biocarburant issu du mallee sera bien efficace pour subvenir aux besoins énergétiques des moyens de transport aériens. Techniquement parlant, le biocarburant obtenu à partir du mallee a subi l’épreuve de différents procédés thermiques et des techniques de valorisation utilisant la pyrolyse. Pour remplir toutes les conditions de durabilité, tous les appareils utilisés ont été développés par les groupes Dynamotive et IFP Énergies nouvelles (IFPEN).

Cathay Pacific 747-8f air to air

Des conditions d’exploitations intéressantes

Parce qu’il survit bien sur un sol pauvre, la plantation du mallee n’a aucun impact sur les ressources en eau et l’exploitation des denrées alimentaires. Parmi les auteurs de l’étude, le docteur John McGrath, directeur de recherche chez FFI CRC confirme que le mallee peut très bien être planté aux environs des terres servant à l’agriculture et l’élevage. Sa présence sur les lieux contribuera même à la protection et à l’amélioration de la biodiversité et du rééquilibrage des nappes phréatiques. Et dans leurs estimations, les scientifiques avancent qu’en 2021, le mallee deviendra une véritable solution économique avantageuse pour les communautés régionales et les agricultures, et ce, avec la mise en place d’une véritable industrie.

L’expérimentation proprement dite

Pour les besoins de la recherche, les équipes du FFI CRC ont observé une chaîne complète d’exploitation du mallee dans la région Great Southern d’Australie occidentale. Cela allait du cultivateur à l’industrie et à l’utilisateur. L’expérience a également permis de prouver que l’utilisation du biocarburant à base de mallee permettait de diminuer de 40 % les émissions de gaz à effet de serre si tous les vols utilisaient ce biocarburant.

Un soutien du groupe Virgin Australia

Encouragé par de tels résultats, le groupe Virgin Australia a décidé de renforcer sa contribution au programme de recherche. D’après Merren McArthur, la directrice de sa branche régionale, le carburant aéronautique à base de mallee est nettement plus intéressant que celle assurée par les carburants fossiles. Il s’agit également d’une nouvelle voie qui s’ouvre vers la création de nouvelles chaînes d’approvisionnement.

Une alternative au bioethanol ?

Le biocarburant de mallee semble être une véritable révolution comme le fut à l’époque le bio éthanol e85 qui n’a malheureusement pas pu s’imposer dans nos stations services mais qui à tout de même donné naissance à la cheminée à l’éthanol ( ici ) qui connait un grand succès dans certains pays tels le Canada ou encore la France. Peut-être aurons-nous d’ici quelques années des voitures roulants au mallee. Pour le bien de notre planète, espérons le !

Dernière MAJ : le 27 juin 2015

Laisser un commentaire

A propos de l'auteur

La RédactionCet article a été posté par la Rédaction le 22 juillet 2014 à 10 h 30 dans la catégorie Actualité économique.

Derniers commentaires

  • Camille : Dans le cas ou on commence à avoir des difficultés dû à la fatigue pour monter les escaliers, l'installati...
  • tata : les fans de cuisine vont enfin pouvoir concilier ventre et portefeuille remplis...
  • demeter : la ferraille des 2 navire mainteresse apeler moi au 0668553558 merci...
  • TRAUFLER : bonjour, j'ai 3kg de bronze à vendre (lettres et crucifix de tombes) est-ce-que vous achetez ce type de mé...
  • Gouteux : Bonjour je vends de la fonte. Ça intéresse quelqu' un ?...
  • elisabeth HEINTZ : bonjour j'ai un lustre en cuivre des années 1950 je voudrais vendre au prix du kg mais ou dois je aller p...
  • Laurence : Effectivement c'est une formation porteuse. Je mets des ressources en ligne gratuitement sur un petit site po...
  • David : Des nouvelles concernant l'enquête de 60Millions de consommateurs ?...
  • sanou : Vraiment les informations sur l'or me va droit au cœur...
  • 2i PORTAGE : Bonjour,Le régime du portage salarial est encore très méconnu en France bien qu'il existe depuis plus de ...
  • Ecobatri : Bonjour,Ecobatri collecte et valorise les batteries usagées sur le Grand Besançon et l'axe Vesoul-Rioz....
  • Jérémy : Bonjour et merci pour votre article qui m'a décidé à prendre une assurance pour mon chien. Pour info, j'ai ...
Achetez de l'or et de l'argent avec Goldbroker