Accueil » Actualité économique

Un rebond des garanties publiques à l’export !

Les garanties publiques à l’export étaient gérées depuis 1946, en France, par Coface. Mais celles-ci ont été transférées à Bpifrance Assurance Export depuis l’accord du 18 avril 2016. Cette filiale du groupe Bpifrance a été créée exclusivement pour cette gestion.

Parmi les garanties publiques efficaces pour améliorer et soutenir les entreprises dans leurs exportations, se trouve l’assurance-crédit Coface à l’export. Celle-ci est mise en place afin de protéger et d’accompagner les entreprises françaises dans leur développement à l’international. Explications et détails sur le rebond des garanties publiques à l’export de l’année 2017.

Présentation des garanties publiques à l’export

Coface est une compagnie française d’assurance qui a pour objectif d’assurer les entreprises contre les risques financiers au cours des exportations. Ainsi, elle œuvrait jusqu’à fin 2016 pour le compte de l’État en proposant aux entreprises une large gamme de garanties pour soutenir les exportations. Ces garanties contiennent, par exemple, l’assurance-crédit.

Depuis 2016, cette activité spécifique a été transférée à Bpifrance Assurance Export. Selon cette société, il faut aujourd’hui agir afin de simplifier le système de soutien aux exportations. Le but est, notamment, de donner plus d’accès aux PME. Dans le même temps, il est nécessaire de renforcer la compétitivité des garanties par rapport aux partenaires étrangers. Il est possible d’en savoir plus via le site magazine-assurance.fr.

Un rebond important des garanties publiques sur l’année 2017

Suite au changement de compagnie, les garanties publiques à l’export ont bondi en France en 2017. En effet, pour être plus précis, la Direction générale du Trésor précise que l’assurance-crédit réalise une augmentation de 13% par rapport à l’année 2016. Cette forte croissance est marquée par, notamment, la progression importante des PME dans le domaine des exportations.

Mais l’augmentation est la tendance générale dans le domaine des garanties publiques. En effet, cela touche aussi la garantie des cautions et la garantie des préfinancements.

L’assurance-crédit : une protection importante pour les entreprises

Le souhait de l’exécutif est clair : trouver des mesures pour doper les exportations. Le but est d’améliorer et de faciliter l’exportation des entreprises françaises. Pour cela, de nouvelles mesures sont mises en place afin de réformer le système existant. Les outils publics sont élargis et simplifiés.

Pourquoi prendre une assurance lors d’un développement à l’international ?

Cette assurance est proposée à toutes les entreprises sujettes à l’exportation. Elles peuvent alors bénéficier d’une protection pour couvrir toutes les opérations liées aux exportations sous certaines conditions. Le site economie.gouv.fr détaille ces avantages.

En effet, pour obtenir cette garantie, il faut que :

  • Vos opérations bénéficient d’une durée d’exécution ou de financement à plus de 2 ans ;
  • Vos opérations doivent se situer dans un pays ouvert selon la politique d’assurance définie annuellement par l’État ;

Choisir une assurance lors d’une activité liée à l’exportation est avantageuse. Elle permet à l’entreprise d’être accompagnée durant toute la durée du contrat. Celle-ci est protégée contre les risques d’interruption du contrat d’exportation, mais aussi en cas de non-paiement lié à un sinistre commercial ou politique. Obtenir une assurance-crédit permet d’avoir des conseils et des solutions efficaces de la part de professionnels.

Fonctionnement de l’assurance lors d’un développement à l’international

L’assurance-crédit est un contrat conclu pour certaines garanties. Celles-ci peuvent être adaptées selon l’activité de l’entreprise bénéficiaire.

Ainsi, il est possible de choisir une protection pour :

  • Les contrats commerciaux : ils concernent des biens payables au comptant ou à crédit ou encore des marchés de bâtiment ou de travaux publics comportant une part locale importante.
  • Les biens immatériels : ils sont représentés par des redevances ou des royalties prévues dans un contrat de concession d’un droit d’usage payable au comptant (brevets, marques, licences, franchises).
  • Les prestations de services : ce sont des contrats de prestations de services payables au comptant (ingénierie, études, assistance technique).
  • Les cautions : seulement lors d’un cas de sinistre politique ou d’appel abusif.

Dernière MAJ : le 14 juin 2018

Laisser un commentaire

A propos de l'auteur

La RédactionCet article a été posté par la Rédaction le 21 juin 2018 à 10 h 00 dans la catégorie Actualité économique.

Derniers commentaires

  • Ludivine : S'il est tout à fait logique que les banques en ligne affic...
  • Erika : Ah mais je ne savais pas pour Danone et Michel et Augustin !...
  • Vaor : Et pourquoi 24 carats représente l'or pur ? Parce que il fa...
  • Gabriel : Réaliser la rénovation d'une maison est un grand projet. i...
  • David : Bonjour. J'ai des étagères et le plan de travail en ino...
  • Camille : Dans le cas ou on commence à avoir des difficultés dû à ...
  • tata : les fans de cuisine vont enfin pouvoir concilier ventre et p...
Achetez de l'or et de l'argent avec Goldbroker