Accord Valneva – Royaume-Uni : quelles conséquences sur le Forex en Europe ?

Valneva est un spécialiste franco-autrichien du vaccin. Lundi 14 septembre, il a annoncé avoir signé un accord avec le gouvernement du Royaume-Uni. L’accord prévoit la livraison de 190 millions de doses de vaccins et un chiffre d’affaires potentiel 1,37 milliard d’euros. Une bonne nouvelle pour le laboratoire, mais qui pose des questions économiques majeures à l’heure du Brexit.

Quel impact d’un vaccin au Royaume-Uni sur l’économie européenne ?

Le Royaume-Uni n’a pas demandé la moindre exclusivité sur ce vaccin. Cependant, le gouvernement a sécurisé la livraison de 60 millions de doses en 2021 et le reste dans les années à venir. Or, actuellement, l’économie mondiale est sur un fil en attendant des nouvelles d’un potentiel vaccin. Si celui de Valneva s’avérait efficace, cela offrirait une longueur d’avance à l’Angleterre.

L’économie du Royaume-Uni pourrait alors redémarrer plus vite. Une bonne nouvelle pour tous, mais qui pose des questions en plein Brexit. Les particuliers qui investissent sur des plateformes de trader Forex savent bien que cela pourrait avoir des conséquences importantes. L’augmentation, ou la chute de la livre sterling par rapport à l’euro pourrait coûter cher à certains, mais rapporter beaucoup à ceux qui ont investi correctement.

Valneva pourrait entrer rapidement dans la cour des grands

Valneva

D’un autre côté, si le vaccin de Valneva était efficace, cela aurait des conséquences bien au-delà des cours du Forex. Pour le laboratoire franco-autrichien, cela marquerait une étape importante dans le développement de l’entreprise. Elle changerait totalement d’échelle à l’internationale.

En quelques années seulement, Valneva pourrait engranger un chiffre d’affaires de 1,37 milliard d’euros seulement grâce à son accord avec le Royaume-Uni. À cela, il faudra évidemment ajouter les autres commandes qui se multiplieraient. La nationalité européenne du laboratoire pourrait alors tout de même accélérer la reprise de l’économie au sein de l’UE.

A lire :  Le Crédit Suisse dans le collimateur du fisc français

Malgré la situation, les laboratoires ne se portent pas si bien

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le secteur pharmaceutique n’est pas non plus en excellente santé depuis le début de la pandémie. Valneva, par exemple, doit gérer une baisse de son chiffre d’affaires liées à la chute des ventes de vaccin.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les vaccins sont majoritairement utilisés par les voyageurs. Avec l’arrêt des vols touristiques, les vaccins ne se vendent plus et il ne reste que les vaccins pour les enfants et les rares rappels nécessaires chez l’adulte. Une situation délicate qui alimente évidemment la course au vaccin contre le covid-19.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!