Accueil » Actualité économique

Billets d’avion sur internet, dénoncé par L’État

Depuis l’avènement de l’internet, bon nombre d’opérations sont devenus réalisables en ligne, comme la transaction, l’achat, la réservation et bien d’autres services. Pourtant, il existe des sites qui ne sont pas tout à fait honnêtes envers sa clientèle. Pour le cas des billets d’avion sur internet, l’Etat a dénoncé une fraude quasi-généralisée se portant sur l’affichage des prix de vente.

En dénonçant cette fraude, l’Etat n’a pas cité officiellement le nom d’opérateurs, mais une source proche du dossier a évoqué qu’il s’agissait d’Opodo, Go Voyages, eDreams et Easyvoyage. Le service de la Répression des fraudes a particulièrement souligné devant la presse que : « Les pratiques les plus graves concernent l’ajout de divers frais non prévus en fin de processus de réservation: frais de dossier, frais de traitement, frais liés aux modes de paiement. Des manquements relatifs au défaut d’information sur les prix et conditions de transport de bagages ont également été relevés ».

20 acteurs du secteur contrôlés

achat-avion-internet

Les comparateurs de billets sont de plus en plus nombreux en ligne, or, ce secteur est encore mal encadré du fait qu’il soit assez récent. En 2014, la DGCCRF ou Direction générale de la Concurrence et de la Répression des fraudes a mené son enquête auprès de 20 acteurs de la vente en ligne de billets d’avion, dont 12 agences de voyages en ligne, 4 comparateurs et 4 compagnies aériennes non localisées en France. En outre, la DGCCRF a également mis au jour la malhonnêteté de certains sites de rachat de crédit en ligne au cours de l’année 2014.

Pénaliser par amendement

dyn002_original_596_329_jpeg_2567601_fa948b4e5800a5667ff94c5b8fd5cdca

Les six acteurs contrôlés ont fait l’objet d’injonctions administratives pour modifier l’affichage de leurs prix tandis que les neufs seront soumis aux procès-verbaux pour lesquels les manquements étaient plus graves. Parmi eux, cinq ont pu négocier à l’amiable en payant des amendes allant de 100.000 à 150.000 euros. Quant aux quatre restants, les dossiers ont été transmis à la justice, mais risque jusqu’à 300.000 euros d’amendement. L’État va mettre en place une haute surveillance sur le secteur en 2015.

Dernière MAJ : le 18 mai 2017

Laisser un commentaire

A propos de l'auteur

La RédactionCet article a été posté par la Rédaction le 3 mars 2015 à 9 h 59 dans la catégorie Actualité économique.

Derniers commentaires

  • David : Bonjour. J'ai des étagères et le plan de travail en inox pour un restaurant. Si ça intéresse quelqu'un ...
  • Camille : Dans le cas ou on commence à avoir des difficultés dû à la fatigue pour monter les escaliers, l'installati...
  • tata : les fans de cuisine vont enfin pouvoir concilier ventre et portefeuille remplis...
  • demeter : la ferraille des 2 navire mainteresse apeler moi au 0668553558 merci...
  • TRAUFLER : bonjour, j'ai 3kg de bronze à vendre (lettres et crucifix de tombes) est-ce-que vous achetez ce type de mé...
  • Gouteux : Bonjour je vends de la fonte. Ça intéresse quelqu' un ?...
  • elisabeth HEINTZ : bonjour j'ai un lustre en cuivre des années 1950 je voudrais vendre au prix du kg mais ou dois je aller p...
  • Laurence : Effectivement c'est une formation porteuse. Je mets des ressources en ligne gratuitement sur un petit site po...
  • David : Des nouvelles concernant l'enquête de 60Millions de consommateurs ?...
  • sanou : Vraiment les informations sur l'or me va droit au cœur...
  • 2i PORTAGE : Bonjour, Le régime du portage salarial est encore très méconnu en France bien qu'il existe depuis plus de ...
  • Ecobatri : Bonjour, Ecobatri collecte et valorise les batteries usagées sur le Grand Besançon et l'axe Vesoul-Rioz....
Achetez de l'or et de l'argent avec Goldbroker