La crise financière en Europe : l’année 2013 une issue ou un empierrement ?

💸 Peut-on trader les actions sans frais ? 🤔

La réponse est... OUI ! Avec eToro, on ne paye aucun frais de transaction sur l'achat et la vente d'actions (du monde entier). Le trading d'actions n'a jamais été aussi simple et ouvert à tous. L'inscription est rapide et gratuite.

Je veux en savoir plus

Tout d’abord un petit retour en arrière pour tout comprendre

Les causes principales de la crise financière de 2008 proviennent plus exactement des Etats-Unis et l’effondrement de la société internationale de services financiers LehmanBrothers en est la source. En effet, entre 2006 et 2007, les propriétaires de logements ont commencé à avoir du mal à rembourser leurs prêts hypothécaires.
Des prêts, accordés à des personnes à faibles revenus (Subprimes) ont été regroupés par titrisation (regroupement de crédits hypothécaires dans un produit unique) et revendus sur le marché, puis propagés à l’ensemble du système bancaire.

Beaucoup sont les établissements financiers d’Europe qui ont acheté ces produits. Conjugués à cela, certains Etats connaissaient en même temps un phénomène de bulle dans l’immobilier. Les gouvernements ont procédé à divers moyens pour sauver la situation des banques. Certaines banques ont été sauvées, d’autres non, ce qui n’a fait qu’accroître l’incertitude sur les marchés financiers.

L’Europe face à la crise financière

eu puzzleL’Europe a été frappée par la crise financière la plus grave que l’on ait connue depuis des décennies. Face à cette crise, qui menaçait l’investissement, la consommation, le crédit et l’emploi, l’Union européenne(UE) a dû agir pour éviter une nouvelle débâcle économique.

Dans un premier temps, cela a supposé que les gouvernements procèdent à des injections massives de capitaux dans les banques pour maintenir l’économie européenne à flot. Mais sur le long terme, la prévention de nouvelles crises passe par une refonte complète de la législation européenne en matière de services financiers.

L’année 2013 : une issue ou un empierrement

Le présage de sortie de crise 2013 laisse encore à désirer. Pour ce qui est du FMI, elle s’annonce pessimiste pour cette année 2013. Alors qu’il prévoit une progression du PIB mondial de 3.5%, il alerte sur une chute du PIB de la zone euro de 0.2% et prévoit une récession pour la seconde année consécutive.

A lire :  Le Livret A n'est pas rentable (pour le moment)

Mais l’espoir reste au rendez-vous surtout que le 13 décembre, la Grèce a enfin obtenu la tranche d’aide de 34,3 milliards d’euros sans laquelle le pays courait à la faillite.Le réel tournant de 2012 a sans doute été lorsque le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a promis de prendre toutes les mesures nécessaires pour sauver l’euro.

A première vue, l’euro semble sauvé mais la crise stagne encore.

Laisser un commentaire

Portail Economie