La montée en puissance des critères ESG dans le secteur immobilier

💸 Peut-on trader les actions sans frais ? 🤔

La réponse est... OUI ! Avec eToro, on ne paye aucun frais de transaction sur l'achat et la vente d'actions (du monde entier). Le trading d'actions n'a jamais été aussi simple et ouvert à tous. L'inscription est rapide et gratuite.

Je veux en savoir plus

Le secteur immobilier compte parmi les secteurs d’activités les plus dynamiques. De ce fait, il attire de nombreux investisseurs. Toutefois, ce secteur figure parmi les moins écologiques. En effet, il représente aujourd’hui 40 % des consommations énergétiques et 36 % des émissions de CO2 en Europe. Sans oublier que seul 1 % du parc immobilier est renouvelé chaque année.

Face à cette réalité, l’analyse des entreprises du secteur immobilier se fait désormais sur d’autres critères que l’aspect financier. Parmi ceux-ci, il y a les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance).

Ensemble, découvrons ce qu’il y a derrière ce sigle et l’impact que ces critères ont dans le secteur immobilier.

Immobilier : ce qu’il faut savoir sur les critères ESG

Les critères ESG sont des indicateurs qui permettent d’évaluer les risques auxquels les entreprises peuvent être confrontées. Ils sont utilisés par les acteurs du secteur immobilier pour encadrer leurs placements et ainsi garantir un investissement socialement responsable (ISR).

Pour en apprendre davantage, nous vous invitons à découvrir les 4 bonnes raisons d’intégrer pleinement l’ESG à votre stratégie de développement. Dès lors, vous ne vous contenterez plus uniquement de l’aspect financier pour construire votre portefeuille. La définition de vos valeurs se fera également en vous appuyant sur les critères ESG.

Un cadre propice à la considération des critères ESG

La montée en puissance des critères ESG dans le secteur immobilier est en partie facilitée par l’existence d’un milieu propice. Ce milieu est d’une part soutenu par un cadre réglementaire adéquat, et d’autre part favorisé par la pression des parties prenantes.

immobilier esg

Une réglementation contraignante

Au niveau européen, la montée en puissance des critères ESG dans le secteur immobilier est partiellement due à une réglementation contraignante. Celle-ci est entre autres représentée par le décret tertiaire en France, le Dutch Building Decree aux Pays-Bas et les lois MEES au Royaume-Uni.

A lire :  Que donnera le marché du logement en 2013 ?

Une pression grandissante

Hormis la réglementation, il y a également une forte pression qui occasionne la montée en puissance des critères ESG dans le secteur de l’immobilier. Cette pression est d’abord mise par les investisseurs qui demandent plus de transparence à travers un outil tel que le GRESB. Ce dernier est le comparateur international des performances ESG des actifs « réels ». De même vous avez le reporting ESG, le label ISR et les certifications environnementales.

À cela s’ajoute la pression qui émane des parties prenantes qui sont plus regardantes et exigeantes. Ce sont notamment les employés du secteur immobilier, les clients et l’opinion publique.

Ce contrôle rigoureux oblige ainsi les entreprises dudit secteur de pleinement intégrer les critères ESG à leur stratégie globale. Cela leur permet de répondre à l’engouement des investisseurs.

Un engouement palpable des investisseurs

Depuis quelques années, les sociétés de gestion et les établissements financiers ont intégré le concept d’investissement responsable dans leurs offres. Et selon l’étude « return on values », beaucoup d’investisseurs pensent que les critères environnementaux et sociaux devraient bientôt surpasser les considérations strictement financières.

Ils rêvent ainsi d’un portefeuille équilibré, efficace, offrant un rendement honorable et, dans l’idéal, s’appréciant régulièrement. Toutefois, cela doit être fait sur la base d’une stratégie à long terme, avec des parts dans des entreprises reconnues pour leurs mesures ESG.

Laisser un commentaire

Portail Economie