Paris : Analyse du marché de lʼimmobilier de luxe

L'immobilier de luxe à ParisLe récent classement du cabinet Knight Frank est intéressant. En effet, note Le Partenaire Européen, celui-ci place Paris en première position des hausses des prix dans l’immobilier de luxe parmi les grandes métropoles mondiales sur la période s’étalant entre mars 2010 et mars 2011.

Cette évolution s’explique par la rareté relative des biens de luxe sur le marché parisien. Or, les riches investisseurs des pays BRICA (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) sont nombreux, remarque Le Partenaire Européen. Ceux-ci recherchent dans l’immobilier haut de gamme parisien une valeur sûre, un investissement refuge.

La force des investissements est nouvelle, mais, remarque Le Partenaire Européen, les qualités de Paris sont immuables. Ainsi, la Ville Lumière présente des intérêts culturels et historiques qui en font la renommée au niveau mondial. Par ailleurs, l’économie, du moins pour ce qui est de l’évolution du parc immobilier francilien, se porte bien, la crise passant, et les infrastructures permettent aux grandes fortunes de circuler aisément entre les capitales européennes et les métropoles du monde entier sans escale.

Le partenaire européen

Les années précédentes, les villes asiatiques présentaient une inflation plus forte que celle constatée dans ce dernier classement. Cette inflation se poursuit toujours, à un rythme moins marqué, cependant. Ainsi, la capitale de la Chine gagne 10 % au niveau des prix de l’immobilier de luxe, mais c’est bel et bien Kong Kong qui connaît l’essor le plus flamboyant, avec 15 % d’inflation sur les biens immobiliers très haut de gamme.

D’autres métropoles connaissent des évolutions différentes. Par exemple, New York ne connaît qu’un petit pour cent de croissance, au niveau de son parc immobilier de luxe, alors que Monaco connaît un dixième de pour cent de mieux. Certes, les prix de l’immobilier de prestige de ces deux marchés locaux sont déjà au plus haut. Enfin, rappelons que Moscou connaît une baisse spectaculaire de 8 %, baisse qui pourrait presque faire oublier les 2,5 de baisse de Los Angeles, malgré le développement économique culturel et technologique que l’on connaît en Californie.

A lire :  L’immobilier en France, un marché plus dynamique en 2017 ?

Consultez le blog : http://blog.partenaire-europeen.fr/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!