Le grand Paris, compétition mondiale

Le Grand Paris est parti d’une question : comment inscrire durablement la France dans la grande compétition économique internationale de ces grandes mégalopoles ?

Depuis plusieurs dizaines d’années, le monde évolue à une vitesse prodigieuse et les pays qui, autrefois, semblaient à la traîne, se développent aujourd’hui à toute vitesse. Face à ce constat, les grandes puissances émergentes d’Asie et d’Amérique Latine, mais aussi les USA et l’Angleterre, se munissent de nouveaux outils : les villes-monde. Des villes comme New York et Londres ont de telle manière changé de facette et attirent toujours plus de nouveaux potentiels de développement.

C’est dans ce contexte que la France s’équipe, avec le projet Grand Paris, d’un outil de croissance et de développement sans précédent depuis le XIXe siècle et les grandes conceptions Haussmanniennes. Ainsi, dans une ère moderne où les métropoles de niveaux mondiales rivalisent afin d’être, non seulement des vecteurs d’économie puissants, mais aussi des hubs stratégiques d’échanges technologiques, commerciaux et logistiques. Ce projet est la réponse la plus adaptée aux infrastructures dépassées et parfois insuffisantes de l’Île de France.

grand-paris

Cette compétitivité passe par une refonte des grandes infrastructures de mobilité urbaine (transports en commun et grands hubs routiers), l’éco-conception et la mixité architecturale (comme le projet Tour Phare à la Défense pour l’horizon 2017) et par la jonction des zones limitrophes de Paris et de sa banlieue.

En effet, la région parisienne, représente un peu plus du 1/6 de la population française et près du 1/3 du PIB. Elle ne peut donc pas uniquement se contenter d’un rôle national dans ce contexte de mondialisation accrue, et doit consolider sa position de pôle d’attractivité pour l’Europe.

A lire :  Patrimoine immobilier pour préparer sa retraite au Québec

Le Grand Paris projette un urbanisme nouveau, mixte, à travers une démarche encouragée par une remodélisation des problématiques réglementaires jugées trop contraignantes pour des projets audacieux.

L’enjeu : rompre avec la déshumanisation de l’urbain en prenant en compte la pluralité des publics et leur intégration au sein du quartier et de l’environnement.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!