Risque de stagflation crise post covid, comment se porte le prix de l’or ?

💸 Peut-on trader les actions sans frais ? 🤔

La réponse est... OUI ! Avec eToro, on ne paye aucun frais de transaction sur l'achat et la vente d'actions (du monde entier). Le trading d'actions n'a jamais été aussi simple et ouvert à tous. L'inscription est rapide et gratuite.

Je veux en savoir plus

L’or a toujours été la valeur refuge des investisseurs car son prix suit la trajectoire du prix de vie. La situation qu’on remarque aujourd’hui y fait écho : à cause du covid 19, le marché international  s’est pris un gros coup mais l’or reprend toujours sa courbe vers le haut. Etant en crise, il y a risque d’inflation et les prix des produits de consommation n’ont pas cessé d’augmenter. L’or n’y fait pas exception, son prix a monté en flèche depuis la pandémie. Les investisseurs commencent ainsi à se tourner vers cette valeur anti-inflation.

Recul de l’indice américain

La valeur de l’USD a diminuée par rapport au sommet annuel autour de 93,50 points. Cet indice mesure la performance du billet vert par rapport à six principales devises concurrentes telles que l’Euro ou le Livre sterling. Cela est dû au recul des rendements d’obligations de références américaines vers 1,57% entrainant des pertes d’à peu près 0,53%. L’or devient alors plus accessible pour les investisseurs utilisant d’autres devises que le dollar.

Par ailleurs, la publication des données sur le chômage post-Covid aux Etats Unis n’a fait que renforcer la position de l’or. Cette annonce du bureau de statistique du travail a signalé que les prix à la consommation avaient subi une inflation atteignant un pic de 5,4 par an en trente ans. De ce fait, les cours de l’or ont suivit la trajectoire d’une montagne-russe en baissant brutalement et en augmentant brusquement.

En effet, le mercredi 13 Octobre, date de la sortie des données sur l’inflation américaine de Septembre, le prix de l’or a augmenté de 0,38%  et a fini par atteindre  un sommet de 1 780 $ l’once en deux semaines  et de 1 540 € l’once en cinq semaines. Ce vendredi 15 Octobre, malgrè une légère baisse, le cours de l’or est de 1796.95 $ l’once.

A lire :  Quelques pistes pour gagner de l’argent sur Internet

L’USD s’apprête, ainsi, à enregistrer des pertes hebdomadaires pour la première fois depuis six semaines. Tandis que le cours de l’or tend à réaliser son plus haut niveau depuis un mois avec un probable gain hebdomadaire de 2%.

Position du marché britannique

Au cours des trois mois précédents, le rebond économique du Royaume  Uni a ralenti de 3,6% et de 2,9% entre le mois de juin et d’août. Malgré tout, d’après les estimations des investisseurs britanniques, l’or a franchi la barre des 1300 £ pour la troisième fois en deux semaines avant de redescendre à 1294 £. Et selon les préventions du NIESR, ce taux de croissance est tombé à 1,5% vers septembre.

La décision du Fond Monétaire Internationale

On peut dire que les chiffres montrant des augmentations records des taux d’inflation dans le monde entier est un des causes de cet engouement pour la valeur refuge que constitue les métaux précieux. De plus, les prix élevés de l’énergie, l’augmentation du prix du baril ainsi que la perturbation des chaines d’approvisionnement dans tous les domaines en Europe et en Asie semblent donner raison à cette nouvelle ruée vers l’or. Cependant, tant que le cours n’atteint pas les 1800 $, il n’y a pas vraiment de hausse extraordinaire. Les investisseurs attendent d’ailleurs différentes publications telles que les données sur la consommation américaine ou les gains des grandes entreprises pour vraiment statuer sur la marche à suivre.

Si la pression sur les prix de l’or commence à être insoutenable, le FMI exhorte les banques centrales de chaque pays à resserrer leur politique monétaire. Le prix de l’or devrait rester sous contrôle si toutes ces banques augmentent leur taux d’intérêt, mettant ainsi fin aux inquiétudes inflationnistes.

A lire :  Deuxième édition de l’Observatoire des donneurs et Journée mondiale des donneurs de sang : des indicateurs à la hausse

Laisser un commentaire

Portail Economie