BTP : du bon usage du compresseur d’air

L’air comprimé est un élément essentiel dans le fonctionnement d’outils de pneumatique. Il joue cependant un rôle très important dans plusieurs autres domaines. Dans le BTP, il est utilisé pour sabler les façades, projeter de la peinture ou encore décaper la rouille. L’énergie nécessaire à ces opérations est obtenue à l’aide d’un compresseur d’air thermique ou électrique. Alors, quels sont les différents usages de cet outil dans le domaine de la construction ?

Qu’est-ce qu’un compresseur d’air ?

Un compresseur d’air ou encore machine à écoulement compressible est un appareil fonctionnant avec des fluides. L’air traverse le compresseur et est troqué contre de l’énergie. C’est une machine qui accroît considérablement la pression des fluides qu’elle réussit à comprimer. Elle est conçue pour aspirer l’air ambiant et le garder comprimé dans un réservoir.

Cet air est ensuite expulsé pour gonfler ou donner une énergie considérable à d’autres outils tels que les aérographes, les marteaux butineurs, les foreuses, les cloueurs pneumatiques, les pompes à graisse, les machines à polir, les meuleuses, les marteaux-piqueurs, etc. Son fonctionnement varie d’un compresseur à un autre, mais généralement il est relativement simple à utiliser.

Son moteur est soit électrique soit thermique. Cela permet la compression de l’air dans le réservoir de capacité variable. En principe lorsque la pression recherchée est atteinte, le moteur s’arrête. Il existe différents types de compresseurs. Vous pouvez entre autres trouver des compresseurs mobiles et fixes, des compresseurs à pistons, des compresseurs d’air rotatifs à vis, etc.

compresseur à air

Les différents usages d’un compresseur d’air

Le compresseur d’air occupe une place importante sur les chantiers dans le domaine de la construction. L’air comprimé y est essentiel pour les activités de perforation, la peinture, le sablage, etc.

Le sablage

C’est une méthode industrielle employée dans la construction pour le nettoyage des grandes surfaces très sales. Ce nettoyage implique une projection d’air à travers une buse. Le but de cette manœuvre est tout d’abord le décapage d’un matériau. Le sablage est utilisé pour de nombreuses activités de BTP telles que l’ébavurage de pièces, le décapage et même la décoration. Il a recours à l’utilisation de sable comme matériau corrosif.

A lire :  Choisissez des professionnels pour l'organisation de vos évènements

Traditionnellement, une sableuse est un récipient dans lequel est versé du sable initialement lavé, séché et mesuré. Au travers d’une buse, ce sable est propulsé sur une surface à une pression minimum de 8 kg/cm². Il est difficile, voire impossible, d’atteindre ce taux de pression sans l’usage d’un compresseur d’air.

Le compresseur d’air doit fournir un débit d’au moins 250 l/min, puisque la consommation est élevée. Une baisse de la pression, même si elle est limitée, peut entraîner une baisse conséquente de l’efficacité de travail. Le sable utilisé pour le sablage est aussi mélangé à de la silice cristalline. Dans le BTP, de l’eau est associée au sable pour réduire la dose de poussière. C’est la technique utilisée principalement pour le nettoyage des façades d’immeubles ou de monuments.

Le décapage

C’est l’élimination d’un revêtement ou d’une couche de peinture de manière à rendre visible le subjectile. Il requiert l’usage d’un compresseur d’air à travers la technique du sablage ou de l’aérogommage. Cette dernière méthode consiste à projeter à faible pression un produit abrasif mélangé à de l’air comprimé. Cette méthode est très efficace, car elle permet de conserver l’intégrité de la surface à décaper.

De plus, elle n’est nocive ni pour l’environnement ni pour la santé. Le sablage est également un moyen très efficace de dérouiller des métaux, même ceux qui sont extrêmement corrodés. Elle est utilisée aussi bien par les professionnels que par les amateurs.

L’aérographie

aérographe

L’air comprimé est aussi utilisé pour la peinture des bâtiments grâce à un outil appelé aérographe. C’est un pistolet à peinture qui permet la projection de peinture sur les façades des bâtiments sans avoir à utiliser un pinceau. Un aérographe se compose d’un pistolet à tuyau d’arrivée d’air. Il est également doté d’un corps comprenant une ou deux gâchettes, d’une buse et d’une aiguille. Il existe deux types d’aérographes : l’aérographe simple et celui à double gâchette.

L’aérographe simple se contente de contrôler le débit de l’air sans contrôler celui de la peinture. C’est néanmoins un excellent outil pour les amateurs ou pour peindre des surfaces très grandes. Il est généralement facile à manipuler et coûte moins cher que l’aérographe à double gâchette.

A lire :  Le groupe Bic représente un modèle de prospérité depuis des décennies

L’aérographe double gâchette permet d’accomplir deux actions : contrôler le débit de l’air, mais aussi celui de la peinture. C’est un accessoire ultra perfectionné qui permet de peindre durant plusieurs heures en continu. Il est surtout utilisé pour la réalisation de peintures précises, de tracés très fins, mais aussi de dégradés. Il est utilisé par les professionnels de peinture et réclame un entretien fréquent et en profondeur.

Dans ce domaine, l’aérographe a recours à deux différentes gammes de compresseurs : le compresseur d’air sans réserve et le compresseur d’air à réserve.

Le compresseur d’air sans réserve est utilisé au début de la peinture ou lorsque l’utilisation doit être de courte durée. Il a pour inconvénient d’être très bruyant, puisqu’il reste fonctionnel pendant tout le temps que durera la peinture. Il est néanmoins peu coûteux et pèse relativement moins que son homologue.

Le compresseur d’air à réserve stocke de l’air. Il offre la possibilité de réguler la pression d’air, d’effectuer un travail sans gêner les tympans. C’est un compresseur d’air silencieux, car son moteur ne se met en marche que pendant le temps de remplissage de la cuve. Il pèse cependant plus lourd et coûte un peu plus cher que d’autres modèles.

Autres usages du compresseur d’air

En BTP, le compresseur d’air permet de ravaler une façade, de polir du verre, et sert également à percer des trous. Il est très apprécié dans les ateliers de menuiserie ou d’ébénisterie. En effet, branché à une cloueuse pneumatique, il permet de clouer un plancher en bois, maintenir ou assembler des pièces de bois entre elles. Lorsqu’il est raccordé à une ponceuse pneumatique, le compresseur d’air permet de poncer des surfaces planes. Enfin, seul le compresseur d’air permet de nettoyer et d’enlever la poussière dans des endroits inaccessibles.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!