Panneaux solaires : faut-il adapter sa consommation ?

💸 Peut-on trader les actions sans frais ? 🤔

La réponse est... OUI ! Avec eToro, on ne paye aucun frais de transaction sur l'achat et la vente d'actions (du monde entier). Le trading d'actions n'a jamais été aussi simple et ouvert à tous. L'inscription est rapide et gratuite.

Je veux en savoir plus

Le soleil est une source inépuisable d’énergie entièrement gratuite et très intéressante pour produire de la chaleur et de l’électricité dans un logement. Il s’agit d’une source renouvelable qui permet de transformer de l’énergie solaire en eau chaude et en électricité, pour une consommation quotidienne. Souhaitez-vous investir dans les panneaux solaires pour alimenter votre habitation en énergie ? Avant de vous lancer, vous désirez en savoir davantage ? Nous allons vous présenter le fonctionnement et le mode production d’un panneau solaire et s’il est nécessaire d’adapter sa consommation.

Le fonctionnement d’un panneau solaire

Avant d’investir, il est important de comprendre le mode de fonctionnement d’un panneau solaire. Il faut savoir que le panneau photovoltaïque est un dispositif qui transforme la lumière du soleil en électricité. L’énergie produite par le panneau solaire est consommée instantanément par votre habitation. Et en cas de surplus, il vous est possible de le revendre à un fournisseur d’énergie, comme EDF ou le réseau Enedis.

Avec ce dispositif, vous n’aurez pas forcément besoin qu’il fasse chaud dehors pour avoir de l’énergie. Il suffit en effet que le soleil pointe le bout de son nez pour qu’il vous apporte de l’énergie. N’hésitez pas à contacter un installateur de panneaux photovoltaïques en Vendée pour la mise en place de vos panneaux solaires. Le but étant de réduire de moitié votre facture d’électricité et de chauffage. Pour qu’un panneau produise de l’électricité, il fait appel à plusieurs éléments qui le composent : les photons qui frappent les cellules photovoltaïques, les électrons qui produisent du courant électrique en mode continu, etc. Et c’est ce courant électrique, qui se transforme en courant que l’on peut utiliser au sein du domicile, à l’aide des onduleurs.

Un panneau solaire photovoltaïque est donc composé principalement d’un module, qui transforme l’énergie captée du soleil en électricité. Ce système fonctionne grâce aux cellules photovoltaïques qui composent le dispositif. Chacune de ces cellules produit de l’électricité, à l’aide d’un semi-conducteur, également appelé silicium. Ce dernier se caractérise par sa réaction lors de son exposition au rayonnement du soleil. La lumière du soleil est, quant à elle, constituée de photons qui frappent la surface du dispositif, et qui vont par la suite transmettre de l’énergie. Ce sont ensuite les électrons qui vont se déplacer ou se mettre en mouvement pour produire du courant électrique.

A lire :  Les atouts du béton ciré pour sa maison individuelle

Estimation de la production d’un panneau photovoltaïque

L’électricité produite par un panneau photovoltaïque dépend de nombreux facteurs, notamment l’ensoleillement de votre région, la puissance de votre installation, ainsi que l’exposition de votre dispositif. L’ensoleillement annuel est exprimé en kWh d’énergie, pour une surface exprimée en m². Les régions qui sont classées comme ayant un ensoleillement favorable sont les Bouches-du-Rhône, la Corse et le Var. Ces dernières peuvent atteindre une production solaire allant jusqu’à 1500 kWh/m². A noter que les bords de mer sont aussi avantagés par un ensoleillement favorable comme par exemple la côte Vendéenne ou la côte Atlantique. D’autre part, la Normandie et le Nord sont en revanche les régions les moins avantagées avec un faible ensoleillement annuel, dont la production ne dépasse pas les 1000 kWh/m². Ce chiffre indique l’ensoleillement direct avec le diffus, ou les rayons de soleil qui traversent la couche nuageuse.

L’installation d’un panneau photovoltaïque

Pour produire un maximum d’électricité avec un panneau photovoltaïque, il est important de bien étudier l’installation de son dispositif. Ce dernier doit être installé sur un toit bien exposé pour capter un maximum de rayonnement solaire. Une inclinaison à 30° à l’horizontale est recommandée. Le dispositif doit également être orienté plein sud. Ces paramètres permettent d’optimiser le nombre d’heures durant lesquelles votre panneau captera les rayons solaires.

La rentabilité d’un panneau photovoltaïque

La production d’un panneau photovoltaïque dépend en grande partie de la puissance du dispositif installé. Cette puissance est présentée en puissance crête. Plus la puissance crête est élevée, plus l’électricité produite est puissante. Généralement, les puissances installées varient entre 3kWc et 6KWc (kilowatts crête). Vous avez donc besoin d’une surface de toit d’environ 20m² pour recevoir un panneau doté d’une puissance de 3kWc, si pour une puissance de 6 kWc, il est indispensable de disposer d’une surface de 40m².

Une installation puissante présentera forcément un coût assez élevé. À vous donc de trouver les bonnes astuces pour rentabiliser votre investissement. En installant un panneau doté d’une puissance de 3kWc dans la région des Bouches-du-Rhône, vous pourrez par exemple recevoir jusqu’à 800 € par an, si vous revendez la totalité de l’énergie obtenue. Avec une puissance de 6kWC, vous pouvez obtenir jusqu’à 1600 €, en se basant sur un tarif de rachat d’environ 0,25€/kWh.

A lire :  Un projet de condo bien particulier à Montréal

Une installation de 6kWh sera donc plus rentable que d’investir dans une installation de 3kWh. Pour bien choisir la puissance la plus bénéfique, il est fortement recommandé de demander les avis et les conseils de professionnels dans les panneaux photovoltaïques. Ces derniers sauront évaluer la rentabilité de l’installation à choisir.

rentabilité panneau solaire photovoltaïque

Quel régulateur solaire choisir ?

Un régulateur, ou un contrôleur de charge solaire est indispensable pour optimiser la charge de la batterie de votre installation. En d’autres termes, il permet à votre installation d’accroître la puissance produite. Il existe principalement deux types de régulateurs : le PWM et le MPPT.

Le PWM, ou Pulse Width Modulation, correspond au régulateur de base. Ce dernier a pour rôle d’ajuster la tension du panneau photovoltaïque. Le PWM est le plus prisé pour une installation de petite taille, ne dépassant pas les 150W. Il est toutefois à noter que malgré son coût assez faible, il ne permet pas de charger une batterie de plus de 12V, avec un panneau d’une tension supérieure à 23V.

Le régulateur MPPT, ou Maximum Power Point Tracking, est plus performant que le PWM, grâce à son système plus perfectionné. Ce régulateur de charge vous permet d’obtenir un rendement supérieur allant jusqu’à 30% comparé à un PWM. Le grand avantage de ce régulateur est qu’il est doté d’un port VE.Bus ou d’un VE.Direct. Ces derniers sont compatibles avec plusieurs outils de contrôle, notamment le câble VE.Direct, le Dongle Bluetooth, le Color Control GX ou encore le MPPT Control.

Les régulateurs de charge MPPT sont également plus appréciés pour leur tension d’entrée très élevée, allant de 75 jusqu’à 250V, les PWM ne dépassant pas les 55V maximum. En utilisant un régulateur MPPT donc, les pertes de l’effet joule sont très limitées. Vous pouvez lire aussi : le rôle de la liasse fiscale pour les entreprises.

Laisser un commentaire

Portail Economie