Assurance vie : les bases du contrat

💸 Peut-on trader les actions sans frais ? 🤔

La réponse est... OUI ! Avec eToro, on ne paye aucun frais de transaction sur l'achat et la vente d'actions (du monde entier). Le trading d'actions n'a jamais été aussi simple et ouvert à tous. L'inscription est rapide et gratuite.

Je veux en savoir plus

L’assurance vie est un placement financier très apprécié car il est à la fois un instrument d’épargne et de transmission.

Il s’agit aussi d’un contrat entre la compagnie d’assurance et le souscripteur (la personne qui conclut le contrat d’assurance vie avec l’assureur et verse les primes d’assurance) qui présente une certaine complexité.

Quelques bases sur l’assurance vie

Le souscripteur peut-être :

  • une personne physique qui doit être juridiquement « capable » (sauf exceptions)
  • une personne morale (société, association…)

Le souscripteur peut détenir plusieurs contrats d’assurance vie : la loi ne limite pas le nombre de contrats qu’un épargnant peut ouvrir, le montant des versements n’est pas plafonné.

Le bénéficiaire est la personne qui recevra le capital en cas de décès de l’assuré.

Le bénéficiaire peut être :

  • une personne physique
  • une personne morale (association, société, institution…)

Il peut être désigné par le souscripteur lors de la conclusion du contrat ou ultérieurement par avenant au contrat ou par testament. Il est possible de mentionner le bénéficiaire par son nom ou sa qualité (« mon conjoint »).

Plusieurs bénéficiaires peuvent être désignés (« mon mari et à défaut mes enfants »).

Tant qu’il reste en vie, le souscripteur peut retirer l’épargne investie et clôturer son assurance vie. Dans ce cas, il peut opter pour un versement du capital ou d’une rente.

A lire :  Choisir son courtier en assurance

Laisser un commentaire

Portail Economie