Accueil » Crédit

Crédit in fine : fonctionnement et avantages

Un contexte de crise économique ne favorise pas la pratique de l’emprunt, c’est même l’un des premiers ressort du circuit économique qui accuse le coup. En effet, comptant principalement sur la confiance des créanciers en des perspectives d’avenir, le crédit paye de plein fouet le déficit en cette matière dans lequel la crise fait plonger tous les acteurs du monde économique.

Aujourd’hui, les choses sont encore plus compliquées, puisque c’est la pratique même du crédit, un crédit débridé et irrationnel, financiarisé à outrance, qui est pour part la cause de la morosité actuelle sur les marchés. Des pratiques de crédit comme le revolving ont eu mauvaise presse, jetant l’opprobre sur l’emprunt alors que la démarche est partie intégrante de toute activité économique, notamment entrepreneuriale.

Pourtant, se développent des formes de crédit qui visent à soutenir l’emprunt, et non à plonger l’emprunteur dans le désarroi. Il en est ainsi du crédit dit in fine.

Le crédit in fine : principe

Credit in fine

Le crédit in fine est à la base conçu à destination des professionnels, qui s’est progressivement exporté dans le domaine des particuliers (voir la définition). Il s’appuie sur l’idée de rembourser par mensualité non pas l’intégralité du prêt contracté, mais uniquement les intérêts demandés par le créancier.

Normalement, un prêt contracté se rembourse régulièrement et dans son intégralité, somme prêtée ainsi que les intérêts. Le crédit in fine ne demande le remboursement de la somme prêtée qu’au terme de ses échéances.
Le crédit in fine est donc taillé pour les prêts à vocation immobilière, une acquisition qui prendra de la valeur avec le temps, tout au long des échéances qui jalonneront le remboursement.

Pourquoi ce montage ?

La fiscalité favorise cette démarche. Les intérêts sont déductibles des impôts pour quiconque en paye. Il est donc possible, avec le crédit in fine, de bénéficier de ces déductions à un niveau constant durant toute la durée du prêt.

La somme due étant identique jusqu’à la toute fin, ce que coûtent les intérêts ne varie pas. Les déductions restent ainsi à un degré intéressant à chaque échéance.

Le crédit in fine, les plus et les moins

CreditLa première et principale raison qui pourrait motiver à contracter un crédit in fine, est bien entendu le niveau des remboursements réguliers à assumer. Réduits aux intérêts, ils sont bien moins lourds que lors d’un crédit habituel, et cela permet de mieux aborder la conflictuelle question des échéances, qui peut faire peur, surtout dans le contexte actuel.

Les autres avantages sont liés à une démarche à laquelle il vaut mieux coupler le prêt in fine : un placement parallèle. Les économies réalisées chaque mois sur les échéances du prêt doivent dans l’idéal être investies en continue, telle une épargne, pour profiter pleinement du crédit in fine et de ses caractéristiques. Cela permet, une fois le prêt terminé, de pouvoir finaliser le remboursement total sans forcément devoir vendre le bien récemment acquis.

Cela touche également à l’inconvénient majeur du crédit in fine. Ne pas rembourser le prêt pendant la durée des échéances ne signifie pas qu’il ne faudra jamais le rembourser. Lorsque le prêt arrive à terme, il faut être en capacité financière de rembourser d’un coup l’intégralité de la somme empruntée. Et les choses peuvent se compliquer si, par malheur, la valeur du bien a baissé. Les fluctuations des marchés, même immobiliers, sont par essence mouvants. Si la vente du bien ne compense pas le coût du prêt, l’opération aura été déficitaire.

Pour profiter pleinement du crédit in fine, il faut soit pouvoir se permettre une épargne durant toute la durée du prêt, soit revendre le bien à l’issue du prêt, en comptant sur l’augmentation de sa valeur, ce qui n’a rien de certain.

Dernière MAJ : le 18 mai 2017

Mots-clés

1 Commentaire

Laisser un commentaire

A propos de l'auteur

La RédactionCet article a été posté par le webmaster le 28 juin 2013 à 12 h 25 dans la catégorie Crédit.

Derniers commentaires

  • David : Bonjour. J'ai des étagères et le plan de travail en inox pour un restaurant. Si ça intéresse quelqu'un ...
  • Camille : Dans le cas ou on commence à avoir des difficultés dû à la fatigue pour monter les escaliers, l'installati...
  • tata : les fans de cuisine vont enfin pouvoir concilier ventre et portefeuille remplis...
  • demeter : la ferraille des 2 navire mainteresse apeler moi au 0668553558 merci...
  • TRAUFLER : bonjour, j'ai 3kg de bronze à vendre (lettres et crucifix de tombes) est-ce-que vous achetez ce type de mé...
  • Gouteux : Bonjour je vends de la fonte. Ça intéresse quelqu' un ?...
  • elisabeth HEINTZ : bonjour j'ai un lustre en cuivre des années 1950 je voudrais vendre au prix du kg mais ou dois je aller p...
  • Laurence : Effectivement c'est une formation porteuse. Je mets des ressources en ligne gratuitement sur un petit site po...
  • David : Des nouvelles concernant l'enquête de 60Millions de consommateurs ?...
  • sanou : Vraiment les informations sur l'or me va droit au cœur...
  • 2i PORTAGE : Bonjour, Le régime du portage salarial est encore très méconnu en France bien qu'il existe depuis plus de ...
  • Ecobatri : Bonjour, Ecobatri collecte et valorise les batteries usagées sur le Grand Besançon et l'axe Vesoul-Rioz....
Achetez de l'or et de l'argent avec Goldbroker